Mon Frère D’armes

MON FRERE D’ARMES

Paroles: Samuel Leroy
Musique: Samuel Leroy – Or Koskas

Je sais tout le bien que ça te fait d’être loin;
Loin de tes racines, de ta terre, loin des tiens.
Je sais le prix que t’as payé pour rester entier.

J’étais le premier à voir le feu qui brûlait,
Dans ton for-intérieur, ce feu qu’on dit sacré;
Ce feu qui t’a poussé à toujours voyager, t’exiler.

Mais j’aimerais bien que tu reviennes,
Quand même;
Histoire de voir si tu es resté le même.
J’aimerais bien que tu reviennes,
Tout de même,
Mon frère d’armes et mon frère de veines.

J’aimerais bien que tu reviennes,
Quand même.
Je t’attends seul au pied du Totem.
J’aimerais bien que tu reviennes,
Tout de même,
Mon frère d’armes et mon frère de veines.
J’aimerais bien que tu reviennes…
Quand bien même.

Je connais tes raisons, tes justificatifs,
Mais la liberté n’a pas besoin de motifs.
Tu as fait ton choix, personne ne peut aller contre ça.

Mais j’aimerais bien que tu reviennes,
Quand même;
Histoire de voir si tu es resté le même.
J’aimerais bien que tu reviennes,
Tout de même,
Mon frère d’armes et mon frère de veines.

Rien ne nous oblige
A ce qu’on se fige.
Rien ne nous ordonne
De rester ad libitum.

Chez nous, par ici,
C’est pas ton paradis,
Mais il faut que tu saches
Y avoir une attache.

Mais j’aimerais bien que tu reviennes,
Quand même;
Une parenthèse dans ta vie de bohème.
Je te sais au chaud dans ces ailleurs de laine,
Mais j’aimerais bien que tu reviennes,
Quand même,

Mais j’aimerais bien que tu reviennes,
Quand même.
Histoire de voir si tu es resté le même.
J’aimerais bien que tu reviennes,
Tout de même,
Mon frère d’armes et mon frère de veines.
J’aimerais bien que tu reviennes…
Quand bien même.

Enregistré en janvier 2016 au Boss Hog Studio.

Voix, guitares, chœurs: Or Koskas
Guitares, piano, chœurs: Samuel Leroy
Basse: Sébastien Descarpentries
Batterie: Loïc Torchon
Photographe: Marie Uribe
Graphisme: Or Koskas