Double de Toi

DOUBLE DE TOI

Paroles: Sandra Bechtel
Musique: Or Koskas

Toi que je peux voir,
Toi que je connais pas,
Toi qui sors de nulle part,
De Dakar ou Jakarta.

Toi sur les boulevards,
Dans les squares, où que tu sois,
C’est quoi ton histoire?
D’où tu pars et où tu vas?

Retourne-toi,
Regarde-moi!
Qu’est-ce que tu vois?
Un double de toi.

Regarde-toi,
Retourne-moi!
Qu’est-ce que tu crois?
J’attends que toi.

Dans ton costard,
Toi, dans ta favela,
Toi qu’on appelle star,
Ou bien toi qu’on n’appelle pas.

Toi qui tapes sur une guitare,
Ou un comptoir de Cuba,
C’est dans ton regard
Que je me sens chez moi.

Retourne-toi,
Regarde-moi!
Qu’est-ce que tu vois?
Un double de toi.

Regarde-toi,
Retourne-moi!
Qu’est-ce que tu crois?
J’attends que ça.

Retourne-toi
Regarde-moi!
Qu’est-ce que tu vois?
Un double de toi.

Regarde-toi,
Retourne-moi!
Qu’est-ce que tu crois?
J’attends que toi.
Sur 7 milliards,
Toi, qu’est-ce que tu fais là?
Dis tu payes en dollars,
En dinars, en bouts de bois?

Dis, tu marches au caviar
Ou vaudou, tu marches à quoi?
T’es pas là par hasard,
Tu viens d’où?
Emmène-moi.

Retourne-toi,
Regarde-moi!
Qu’est-ce que tu vois?
Un double de toi.

Regarde-toi,
Retourne-moi!
Qu’est-ce que tu crois?
J’attends que ça.

Retourne-toi
Regarde-moi!
Qu’est-ce que tu vois?
Un double de toi.

Regarde-toi
Retourne-moi!
Qu’est-ce que tu crois?
J’attends que toi.

Que je peux voir,
Toi que je connais pas.
Toi qui sors de nulle part,
De Dakar ou Jakarta.

Sur les boulevards,
Dans les squares,
Où que tu sois.
C’est quoi ton histoire?
D’où tu pars et où tu vas?

Retourne-toi,
Regarde-moi!
Qu’est-ce que tu vois?
Un double de toi.
Regarde-toi,
Retourne-moi!
Qu’est-ce que tu crois?
J’attends que ça.

Retourne-toi
Regarde-moi!
Qu’est-ce que tu vois?
Un double de toi.

Regarde-toi
Retourne-moi!
Qu’est-ce que tu crois?
J’attends que toi.
Enregistré en janvier 2016 au Boss Hog Studio.

Voix, guitares, chœurs: Or Koskas
Guitares, clavier: Samuel Leroy
Basse: Sébastien Descarpentries
Batterie: Loïc Torchon
Photographe: Marie Uribe
Graphisme: Or Koskas